Le ministère du Travail prend en charge plusieurs domaines dont le dialogue social, l’emploi, le droit du travail, la santé au travail et la formation professionnelle. Ces domaines bien précis sont destinés à tous les citoyens actifs, ainsi que ceux en recherche d’emploi en insistant sur leurs droits. Dirigé par Muriel Pénicaud, ce ministère va réaliser plusieurs défis, particulièrement la conformité de la loi de travail actuelle aux besoins réels des salariés et des patrons, d’où la réforme du code de travail, nous informe christian klimczak

Un ministère de tous les défis

Afin de favoriser les relations entre salariés et patronat tout en respectant le droit de chacun, le ministère du Travail met en place plusieurs directions pour favoriser et faciliter l’accession au travail en France. Ainsi, dialogue social consiste à reformer le dialogue social avec une égalité professionnelle entre femme et homme, la négociation collective, les représentants du personnel, des syndicats et du patronat, mais aussi le financement de ces organisations. En ce qui concerne l’emploi, le ministère garantit l’insertion et le maintien dans l’emploi, mais aussi le développement. De même pour l’accompagnement des petites entreprises, sans oublier les indemnisations diverses.

Le droit du travail va subir une réforme globale particulièrement sur les contrats et carrières, les luttes contre le travail illégal, loi de travail et rupture de contrat, conflits collectifs et litiges individuels, mais aussi des attentions particulières sur les congés et temps de travail, détachement des salariés, ainsi que la rémunération et participation financière. Pour la santé au travail, le ministère va optimiser les préventions des risques, de se pencher aux statuts des travailleurs ainsi que de mettre en place des dispositions particulières, sans oublier les indispensables concernant les métiers et activités, outils et guides, les plans de santé au travail, mais aussi les acteurs qui vont exécuter les autres plans gouvernementaux. Pour la formation professionnelle, elle comprend la formation en alternance, la formation professionnelle des salariés, des demandeurs d’emploi, les organismes de formation, ainsi qu’une certaine réforme dans certains domaines.